Compteur linky et équilibrage des phases

1.7/5 - (20 votes)

Comment faire pour équilibrer les phases ?

Le compteur Linky est obligatoire, si vous avez un compteur Linky triphasé qui disjoncte souvent pour « puissance maxi dépassée » ? Lorsque vous parcourez vos menus, vous vous trouvez portant en dessous de la puissance recommandée ? Cette coupure est souvent due à un déséquilibrage entre les phases. Et la première solution pour y remédier, c’est l’équilibrage.

L’équilibrage est en effet un élément à bien étudier avant l’alimentation en triphasé. Il a pour but de faciliter la répartition des installations électriques et des appareils sur les trois phases. Il permet aussi d’éviter la surtension sur une seule phase.

La technique d'équilibrage des phases

Il existe différentes approches pour équilibrer les phases. Mais ce qui nous intéresse ici c’est la technique la plus utilisée et pratiquée par les professionnels. Elle est basée sur une étude de la consommation des différents appareils raccordés au circuit électrique.

La première chose à faire est de réaliser un inventaire de ces appareils en évaluant leur consommation en ampères ou en kW/h. Il est possible d’employer une pince ampèremétrique pour mesurer la consommation d’un appareil.

Il faut donc estimer la consommation :

  • du chauffe-eau,
  • du lave-linge, 
  • du sèche-linge,
  • du congélateur,
  • des appareils électroménagers…

Pour ce qui est de l’éclairage, évaluez facilement la consommation globale en utilisant le disjoncteur divisionnaire.

Petite précision : pour bien réaliser un équilibrage des phases, vous devez vous baser sur la puissance maximale de chacune des installations par circuit et en simultanée. Il faudra aussi tenir compte des besoins de chaque saison. Le but : obtenir une estimation qui ne s’éloigne pas beaucoup de la situation réelle.

Une fois l’inventaire réalisé, établissez la consommation maximale. Pour ce faire, l’idéal est de vous référer à la consommation en hiver pour les appareils de chauffage par exemple. Le moment de consommation maximale peut aussi se situer en journée ou en soirée, quand plusieurs appareils fonctionnent en simultanée.

Une fois le profil de consommation maximale établi, vous pouvez passer à l’étape suivante : la répartition entre les trois phases. Mais dans la pratique, il faut encore de l’étude, car il ne s’agit pas seulement d’affecter un appareil sur une phase. En effet, les appareils qui consomment le plus d’énergie devraient être répartis entre les circuits.

Autre méthode pour maîtriser ce déséquilibrage : l’ajout d’un délesteur. On parle souvent d’équilibrage de phase automatique dans ce cas. Un délesteur est un petit appareil que l’on installe dans le tableau pour un compteur triphasé. Il a pour rôle de mesurer la consommation sur chaque phase. Quand la consommation dépasse celle allouée à la phase, le délesteur coupe le circuit.

À quoi sert l’équilibrage des phases ?

La réponse est assez évidente : il sert à garantir un bon partage entre les trois phases. La répartition des installations électriques entre chaque circuit doit en effet être équitable. Quand la distribution n’est pas bien balancée, cela risque d’entraîner une surtension pour la phase qui en supporte trop. Cette situation peut avoir des conséquences néfastes sur les différents appareils et les installations électriques d’une maison.

L’équilibrage n’est pas une étude facile. D’où l’intérêt de faire appel à un professionnel. Grâce à son expérience et à son savoir-faire technique, un électricien professionnel peut établir une étude avec très peu de marge d’erreur. Cette démarche rendra la répartition plus facile.

Quelle puissance par phase en triphasé ?

Un système triphasé est une installation dotée de trois phases différentes, mais de puissance identique. En guise d’exemple, si vous avez choisi la puissance de 9 kVA, l’équivalent de 45 ampères, vous disposez de 3 kVA, soit 15 ampères par phase.

En ce qui concerne l’installation triphasée d’EDF, la puissance minimale est de 9 kVA, ce qui signifie que chaque phase a une puissance de 3 kVA. Cependant, en fonction des besoins du client, il est possible de proposer une installation avec une puissance de 18 kVA. Cela signifie que chaque phase présente une puissance de 6 kVA.

Cette notion de puissance par phase doit être un des critères de choix que vous devez prendre en compte pour choisir la puissance installée. Comme nous avons déjà expliqué, quand la puissance totale des appareils raccordés sur une même phase dépasse celle attribuée, le compteur Linky triphasé disjoncte. Cela peut se produire même si les deux autres phases sont libres, c’est-à-dire qu’il n’y a pas d’appareil branché dessus.

Lors du choix de la puissance, la puissance cumulée des trois phases est moins importante que la puissance de chaque phase. Vous devez toujours vous assurer que la puissance allouée à chaque phase est suffisante pour supporter tous les appareils qui y sont raccordés. Pour effectuer le calcul de la puissance triphasé.

 Les kW mesurent la puissance active d’un circuit électrique.  On considère qu’1 kva electricité est égal à 1 kW. Par exemple, pour 6 kva en kw donne 6kVA = 6kW

Il peut être difficile de calculer la puissance dont on a besoin, ce qui, la plupart du temps, vous oblige à souscrire une puissance plus élevée. En d’autres termes, vous devrez payer plus cher.

 

Comment reconnaître un compteur Linky triphasé ?

Il faut savoir qu’un courant alternatif triphasé est doté de 4 fils électriques : 3 phases et un neutre. Par rapport au courant monophasé, qui n’est composé que d’une phase et d’un neutre, ce courant supporte une meilleure charge. Il réduit donc les déperditions.

Comment repérer un compteur Linky triphasé ?

Un compteur triphasé est un compteur possédant 3 sous-alimentations. Ces dernières lui permettent de produire de l’électricité avec une meilleure répartition. Pour reconnaître un compteur triphasé Linky, il vous suffit de regarder les fils d’alimentation du compteur. En effet, un compteur Linky triphasé possède nécessairement 4 fils d’alimentation. Afin de ne pas vous trompez,  il est nécessaire de connaître le fonctionnement du compteur Linky.

Quels sont les avantages du compteur triphasé ?

Si le compteur triphasé fait autant d’adeptes, c’est parce qu’il délivre un courant continu. En réalité, cette caractéristique lui permet de combler des besoins en électricité supérieurs à 18 kVA. C’est également pour cette raison que l’on préconise l’utilisation de compteur triphasé Linky dans les locaux professionnels. Il est capable de couvrir des besoins élevés en énergie ainsi que de grands espaces, et ce, de façon équivalente. Ceci étant dit, le compteur Linky triphasé s’adresse aussi à ces particuliers qui utilisent souvent des appareils énergivores.

Le compteur triphasé assure aussi le bon fonctionnement de tous les équipements nécessitant un courant continu. Oui, certains appareils ne peuvent fonctionner qu’avec un courant continu. Dans ce cas, le compteur triphasé devient obligatoire.

Quels sont les inconvénients du compteur triphasé ?

Le compteur triphasé présente deux inconvénients majeurs. Le premier, c’est le risque de disjonction. Mais c’est un problème que vous pouvez résoudre avec une bonne étude d’équilibrage. En effet, ce problème provient du fait que la majorité des appareils électriques soit concentrée sur une seule phase ; au détriment des deux autres.

Le second inconvénient, c’est le prix. En général, pour utiliser un compteur triphasé, vous devez souscrire une offre d’abonnement d’électricité pour une puissance supérieure ou égale à 18 kVA. Un abonnement qui coûte souvent plus cher que celle avec une puissance de 6 kVA ou de 12 kVA.

Comment passer d’un compteur triphasé en monophasé Linky ?

Votre compteur triphasé disjoncte souvent ? Mis à part l’équilibrage des phases, vous pouvez aussi envisager un passage au compteur monophasé.

Mais comment passer d’un compteur triphasé en monophasé Linky? C’est une opération qui demande bien entendu l’intervention d’Enedis. Vous devez contacter votre fournisseur d’énergie pour qu’il effectue une demande d’intervention à domicile auprès du gestionnaire Enedis.

Bon à savoir : le changement d’un compteur triphasé en monophasé ne fait pas partie des opérations que l’Enedis réalise gratuitement. Il faudra prévoir une somme de 158,75 € en heures ouvrées ou de 273,19 € hors heures ouvrées.

Avant d’envisager un tel changement, il est fortement conseillé de faire appel à un électricien pour assurer que votre installation s’adaptera bien à un compteur monophasé. Ce spécialiste peut aussi vous aider à évaluer vos besoins de consommation.

Le compteur monophasé Linky

Le compteur monophasé Linky est le compteur qui correspond le mieux aux besoins électriques de la majorité des ménages. En effet, il possède une puissance de 12 kVA qui permet de faire fonctionner toutes sortes d’appareils électroménagers. Cela inclut :

  • le réfrigérateur,
  • le lave-linge,
  • le lave-vaisselle,
  • le téléviseur,
  • le fer à repasser,
  • le four microonde,
  • l’ordinateur,
  • le système d’éclairage.

C’est un compteur à raccordement par 2 fils (composé d’une phase, d’où son nom monophasé, et d’un neutre).

Quelle est la différence entre un compteur monophasé et un compteur triphasé ?

La grande différence réside au niveau du courant produit. Le monophasé délivre un courant alternatif, tandis que le triphasé produit du courant continu.

Vous constaterez aussi un fort contraste au niveau de la puissance délivrée. Si le monophasé vous alimente convenablement en énergie jusqu’à une puissance de 18 kVA, le triphasé permet de maintenir une tension plus importante sur l’ensemble de vos appareils. Avec ce dernier, le courant ne se concentre pas sur un seul circuit, comme dans le cas du monophasé. En effet, il est réparti entre les trois conducteurs en phase.

quentin